Awa LyMusiqueworld

Awa Ly

Une double progression paraît s’être opérée avec ce nouvel album, à la fois plus roots et plus sophistiqué que Five and a Feather. Ce n’est pas un paradoxe, plutôt une alliance subtile entre des contraires qui ne
demandaient qu’à s’équilibrer. Awa Ly sait que simplicité ne rime pas avec facilité et que l’élégance peut se perdre dans la complication ou la recherche de la démarcation à tout prix. C’est dans la parfaite transparence avec soi, dans le don entier aux autres qu’elle trouve la nécessité de sa musique. Aussi peut- on présager que
ce nouveau répertoire sera pour cette grande artiste de scène l’occasion de communier plus étroitement encore avec son public. Les chansons d’Awa Ly ne s’écoutent pas seulement, il faut, pour en saisir la vérité profonde, voir sa manière de faire corps avec elles, découvrir la chorégraphie naturelle des mains, des gestes et des mouvements. Il faut aussi la voir instaurer cette magie bien à elle, faite de partage, de bienveillance douce, d’optimisme et de foi dans l’humanité. On ne sort jamais de ce contact avec sa musique et sa présence sans se sentir un peu plus apaisé, bercé par le réconfort d’une émotion sincère.


» Accéder au site Internet du groupe

Le folk acoustique se pare de blues, de métriques hypnotiques, de plaintes non appuyées mais profondes. Et les compagnons qui, de la route, connaissent l’infinité, les duretés et consolations, sont eux aussi des arpenteurs, des sorciers, des tisserands de mystères.